Un roi sans reine

Quatrième de couverture:

La paix proposée aux humains par Yrarn, le plus puissant de tous les vampires, cache-t-elle des intentions malveillantes ? Les questions abondent et la suspicion grandit.

Yrarn doit faire face à la trahison.

La relique de Berzé, une croix ayant trempé dans le sang de nombreux prêtres qui se sont sacrifiés pour lui conférer un pouvoir surnaturel, devient un précieux objet de convoitise. Il est dit que, sur un vampire, elle agit comme un soleil ardent.

La tragédie s’acharne sur les Réognan, fragilisant les alliances avec les deux autres grandes familles royales qui s’isolent et revoient leurs stratégies.

L’apparition d’une cohorte de vampires sème l’affolement. Le dernier signalement d’un groupe aussi imposant remonte à plus d’un siècle. Les vampires frôlent-ils l’extinction ? Leurs ennemis jurés, les Orderles, sont-ils réellement éteints?

Et, dans cette histoire, une femme, Léana, s’immisce dans les rouages des plus grandes machinations. Elle est un grain de sable pour plusieurs, mais, pour Yrarn, elle n’est rien d’autre qu’une perle.

Extraits:

Le roi Vampire les tint fièrement puis il susurra des mots tendres comme s’il s’adressait à une amoureuse invisible et consolidait l’aparté devant une foule désireuse de connaître les secrets de leur intimité.

* * * * *

Philicité avait appris à tempérer son humeur avec lui. Si elle se montrait bornée et farouche, il devenait le roi. Ses paroles délétères frappaient une pierre, une façade impénétrable. Mais si elle considérait la réprimande et l’élevait au niveau d’un témoignage de sagesse, une brèche se créait, et le monarque redevenait son père. Le mécanisme était tellement prévisible que la jeune fille connaissait son rôle à la perfection lors de disputes.